TitaBlogskaïa

Dites moi

In Uncategorized on 17 juillet 2019 at 3:07

Je te vois ce soir qui bois près de moi mais je ne sens plus rien, même pas ton odeur que j’aimais. Tu me manques à mort. Tu préfères la tienne.

C’est une grande tristesse tissée de pas de fin, de pas de mots d’amour, tissée si fine de mon chagrin et dis moi, quand même de notre amour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :