TitaBlogskaïa

Sans savoir d’avant

In Uncategorized on 3 décembre 2020 at 1:58

J’écris sans me souvenir d’hier

To Do List

In Uncategorized on 30 novembre 2020 at 9:41

Prendre des RDV médicaux hyper bandants, hyper flippants

Envisager Noël quand on voudrait faire des cadeaux à ses adorés, neveu et nièces, fils, belle-fille, tous magnifiques

Supporter de ne voir ni sa famille ni ses amis pendant encore trop de semaines

Envisager de se faire refouler encore une fois de la Messe en raison de cette détestable « jauge » autorisée de fidèles

Mourir un peu chaque jour de ne pouvoir boire un pot nulle part et de ne pas être reçue dans mes bistrots préférés qui composent depuis toujours ma vie sociale

Ne pas voir mon Amant car il est un Mari

N’avoir rien envie d’acheter, me restreindre faute d’envie

N’avoir plus l’idée de peindre faute de couleurs ni d’alan

Se trouver moche à cause du masque et des ravages qu’il fait sur nos visages quand ils sont déjà flétris

Ne pas même envisager un quelconque rêve comme partir ou s’acheter des fringues

Ne pas même avoir le courage de choper du shit Porte de Montreuil alors que c’est le meillleur spot pour les meufs qui n’ont jamais peur comme moi

Maltraiter des amis à force de leur laisser des messages auxquels ils ne répondent pas

Faire des cauchemards douteux où tu parles à ta Mère entre déclaration d’Amour et régression de sale fille de la place Maubert.

Se prendre des claques de différents hommes parceque j’ai trop bû et que je pousse le bouchon

Dépenser un argent fou pour un vin de Bourgogne qui nous rendrait Amoureux pour la Vie

Pleurer l’absence de mes tableaux prisonniers d’un restaurant qui ne peut plus accueillir quiconque

Trouver que me corps se délite alors que ce n’est même pas vrai et que je ne suis même pas vieille

Eye contact

In Uncategorized on 24 novembre 2020 at 12:04

Du coup, j’écoute toutes autres musiques et aussi beaucoup le silence vu que la parole est devenue dangereuse. Finalement avec le masque, je peux tout cacher, et ma mauvaise peau et le calcaire de mes rides et l’offense d’un sourire qu’on ne voit plus alors que c’était mon meilleur cadeau et le rire ! Tout ressort par les yeux, voyez les gens dans la rue et dans le métro et vous ne verrez plus que leurs yeux, toute notre attention se prête aux yeux qui guettent derrière le masque un regard à croiser.