TitaBlogskaïa

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Allo Macha

In Uncategorized on 20 janvier 2021 at 12:31

J’ai envie d’écrire et de pousser la nuit. J’écoute de la musique italienne et je me calme après le typhon que je me suis introduit, dans mon âme en tourment et dans ma chair en appel. Je suis désolée d’être et d’avoir été folle, je cours à la messe le dimanche, j’ai peur d’être devenue incontrolable et si méchante que même Jésus n’en voudrait plus. Je erre, je ne sais plus quoi lire à 18 heures. Je bois. Mais tout en tenant ma vie qui m’échappe, le linge est lavé, les comptes sont soldés en négatif mais bordés, mes ongles sont nickels, la chatte est gentille, mes cheveux sont toujours propres et vénitiens, je ne me drogue plus, je me parles à moi même. Bientôt je te vois.

De la réconciliation

In Uncategorized on 19 janvier 2021 at 11:57

Je me réconcilie en ce moment, depuis des semaines, après d’anciennes passes d’armes. Tous les prétextes de querelles n’ont plus de saveur, ni même la consistance de la mie, je me retourne et je vois, je sens combien tu me manques, toi celle qui a été aussi si stupide et blessante et toi qui me fustres jusqu’à la lie. Je baisse une garde évidente, avant elle ne l’était pas. Nous étions tous glorieux, roulant dans un temps si rapide et si âpre, nous avions tout. Aujourd’hui, nous n’avons plus que l’amitié et l’amour et la carresse des chats pour survivre. Alors je veux bien qu’on se parle à nouveau. J’ai besoin d’entendre ta voix au téléphone, prendre ton pouls, savoir comment tu vas et rire promptement, tout de suite, sans entraves et sans explications. Le rire mêlé au pardon, à l’annulation de la chicane, tout est changé. Il y a quelque chose de bon.

Ab libidum

In Uncategorized on 17 janvier 2021 at 9:17

Tous ces interludes où j’ai envie de mourir parceque tu n’es pas là ou parceque tout n’est pas a posto ! Je me trimballe une vie sans rêves. Je ne pensais pas finir ma vie ainsi, sans la Felicita, sans la promesse de l’Eté, sans t’avoir à moi un peu de toute cette vie.

Ma vie couvant sous les cendres

In Uncategorized on 17 janvier 2021 at 8:26

J’écoute de la pop italienne qui m’étreint à mort à l’heure du couvre-feu. Demain je vais me battre contre l’Administration qui me tourmente hasta la muerte, je vais m’armer de patience pour régler tous ces phénomènes mineurs qui nous minent. C’est mon métier.

Oh Baby

In Uncategorized on 16 janvier 2021 at 2:53

Je voudrais Amalfi et nous rouler dans l’été. Je voudrais que ça nous arrive encore, que ce ne soit pas perdu. Je voudrais le soleil et qu’on se baigne quelque part. Je voudrais que l’hiver passe vite et le printemps aussi et que tes fesses cuisent sous le soleil et ma main. Je voudrais quelque chose que je crains de perdre mais que je connaissais depuis toujours, des chansons, des heures à l’horloge des gares, des départs vers l’été, des déménagements vers d’autres rives, des replis des plus profonds, des rêves faits pendant les siestes volées aux journées confinées où tout leur est offert. Je voudrais sortir de ça. Je voudrais exulter.

Time without you

In Uncategorized on 16 janvier 2021 at 2:37

Tu me manques à mort mais tu commences à 5 heures du matin. Tu me manques à mort mais tu es chargé de famille, tu me manques à mort mais c’est trop tard je pense. Tu me manques tout le temps mais je l’ai choisi ce temps sans toi.

Censure levure

In Uncategorized on 12 janvier 2021 at 12:15

En réalité je ne vous dis rien

Instagrume

In Uncategorized on 28 décembre 2020 at 1:45

Je fais défiler ma vie sur Insta et je me dis que j’ai bien vécu. Que j’en ai fait des choses, que c’est chouette la vie que je mène, que je fais tout bien. Amen. Je fais défiler mon Instagrume et je vois le limon de ma vie. Toute la pulpe de ma story est là, finalement si je devais faire la synthèse de presque toute ma vie ce serait ça. Mon Insta.

Absolut

In Uncategorized on 28 décembre 2020 at 1:20

Je me rapproche des russes. J’ai toujours été. Le BAC d’histoire c’était l’URSS. La peinture est russe, le roman aussi. La douleur slave, les lignes de ma main, les couronnes de fleurs, l’hymne russe, toute la gamme du rouge, les pleurs, la ferveur religieuse, la neige, la rédemption, la révolution permanente, les logis partagés, les tickets restau, l’échange de services, l’éclat de la vodka, j’ai bu avec toi, nous sommes frères.

Ma Messe

In Uncategorized on 26 décembre 2020 at 9:53

Je me suis inscrite sur l’application LaMesse pour pouvoir assister demain dimanche à l’office de 11h à Sainte Rosalie, Paris 13.

Cela fait 4 dimanches que je m’en suis exclue à cause de la jauge et des samedis soirs meutriers qui m’empêchent bizaremment de me lever à l’heure. Je veux y revenir, j’ai fait n’importe quoi, pas N’IMPORTE QUOI mais un truc du genre bref ça me manque grâve d’avouer que j’ai pêché, je ne vais pas vous chanter la messe, vous n’en avez rien à carrer.

La Messe c’est d’abord avouer qu’on a pêché et là c’est un soulagement total, parceque moi je pêche et que ça me fait un bien terrible d’être absoute. Je demande qu’on me pardonne mes pêchés. Mes péchés c’est d’aimer un homme marié, c’est d’être jalouse, c’est de douter de ceux que j’aime, c’est de m’isoler par orgueil, c’est d’être méprisante. C’est beaucoup de Mal tout ça.

Après, la Messe reconstruit toute la Foi. On dit le Credo qui est la plus belle prière qui soit, celle qui raconte tout du début. C’est la prière qui m’émeut le plus. Elle est longue et saccadée, elle dit tout. En général je pleure.

Dans la liturgie, il y a un cheminement de l’âme. C’est vraiment VRAI. Tout a un sens sinon ça n’existerait pas depuis tant d’années. Et j’aime les borgnes, et les infirmes et les gens contrefaits et rebelles dans l’âme. Ma Messe c’est demain.