TitaBlogskaïa

Archive for février 2021|Monthly archive page

Marraine

In Uncategorized on 24 février 2021 at 10:02

Je vais être la maraine de Noémie, la fille de ma soeur Juliette. C’est une une badbass.

Tout le tremblement

In Uncategorized on 19 février 2021 at 9:27

Ca ne sert à rien de parler, faut des idées pour renaître, prendre nos tourbes à pleines mains, je sens le séisme et tous les zombies que je croise, les fous, les malheureux

Le pari de Paris

In Uncategorized on 14 février 2021 at 2:33

Demain je ne sais pas ce que je voudrais. A part le Sud, à part Toi, tout ce qui viendra. D’ailleurs et nulle part, je verrai bien. Je m’attends au dénuement, venant petit à petit et rognant. Je viens à tirer les cartes et à faire du bien quel qu’il soit. Moi qui courrais les cafés et tout de Paris, je suis devenue une de ses recluses. Paris n’est plus le Paris de ce temps. Je ne m’y promène plus. La vieille pierre je m’en fous, je préfère les gens, je vois leurs yeux, leur abattement, j’achète le pain et puis je rentre.

Le fils, le froid et le tourment

In Uncategorized on 14 février 2021 at 2:04

C’est trop fort et trop froid dehors. C’est le 21ème siècle. J’écoute Thousand, le poète de cette nouvelle ère, celui qui a presque le même âge que toi, élevé à bout de bras, entre plein de boulots et plein de bistrots et la trainée du ciel. 22 ans au 21ème siècle. Je te tire mon chapeau te t’extirper de moi et de tout prendre qui vient, en faire cette tension, vraiment c’est bien.

J’avais prévu le chaos, mais à part rester sportive, attentive et alerte dans le métro je ne vois plus ce qu’il faudrait faire de plus pour le moment.

Borderline

In Uncategorized on 12 février 2021 at 9:42

Tout va quand dans mon monde, je me déguise, je danse, je caresse la chatte noire, j’apprends les tarots, je farniente sous mes peaux de mouton et le vison de ta maman. Je me fais les yeux ronds sous Arte, je bois du Côte du Rhône, je soigne la laque de mes ongles et la géopolitique. Bref je ne fais rien.

Pater

In Uncategorized on 9 février 2021 at 10:40

Les parents sont rendus minables. Les fils les conspuent. Ils ont tout oublié, ils ne savaient rien, ils ne se souviennent pas d’où ils viennent. Les malheureux, les ingrats, le gâtés. Ils te chipotent la dernière clope après avoir ouvert entier ton frigo et vérifié que leurs slips sèchent sur ton balcon. Ils ont souffert de ta boisson et de ta bande FM. Ils auraient voulu que tu sois heureuse et sans problèmes