blogskaia

Au dessous du volcan

In Uncategorized on 14 octobre 2014 at 9:48

J’avais dit que j’écrirai ici et en fait je ne tiens pas parole par paresse et aussi par peur, je suppose.

Je ne sais que faire de vieillir. C’est à la fois impalpable et tout à coup, là. Je regarde les femmes de mon âge et celles de l’âge d’après et je suis envahie par une émotion sororale et par un sentiment d’urgence.

Je m’élance. Oh j’aime intensément et je me défends. Et aussi je te cherche, je te guette et je t’espère. Je voudrais être enfin moderne, à la fin. Je voudrais bien ne plus être si sotte, être claire aux êtres qui se proposent et leur épargner ma lave devenant pierre si brusquement, ou inversement et que nous nous manquions à cause d’une mauvaise posture apprise d’avant et que nous n’aurions pas le courage de défaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :