TitaBlogskaïa

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

De mes yeux

In Uncategorized on 29 avril 2022 at 1:12

Je voudrais témoigner de beaucoup de choses que je vois. Je témoigne de mes matins exsangues, plaqués au matelas quand la lumière filtre à travers mes rideaux d’amande et malgré la chatte noire si douce, je n’ai pas envie de me lever. Quand je me couche sobre l’enfer est plus fort encore je me placarde de chacun de mes côtés et je dis que je l’aime à une entité inconnue dans mon insomnie. La nuit je rêve de grands traumats, je rêve de campements et de personnes égarées, je rêve de grands bordels où il s’agit juste de trouver où dormir. Je rêve que je fais un grand tableau qui m’échappe qui fait naître peu à peu plein de petites têtes et des personnages égarés qu’on n’avait pas vus au début.

La perte

In Uncategorized on 27 avril 2022 at 12:17

Je ne suis pas sure d’aller bien. J’ai perdu trop de trucs majeurs. Comme la fête, mais oui, comme l’amitié aux terrasses qui n’existent plus, comme la spontanéité, comme l’objet petit a, comme le flirt, comme l’envie, celle qu’on emballe gratos, celle dont on a envie sans lendemains. J’ai perdu les invitations aux soirées déglinguées qu’on ramasse pieds nus, les chaussures à talons aux bout des bras ballants, tous les arrondissements de Paris traversés. Les têtes cassées d’avoir tordu la vie, tout ce qu’on s’est dit sur le retour boulevard de l’Hopital.

Tout me dérange

In Uncategorized on 26 avril 2022 at 2:37

Quand je remonte l’avenue je vois tant de choses qui me dérangent : les filles tatouées en gros placards sur leures cuisses atroces.

Soumission

In Uncategorized on 26 avril 2022 at 12:42

Pas de rébellions en vue. Tout va bien, Macron est revenu. Bravo. Vous me faites chier tous. Vous ne faites rien. Vous êtes tellement bourgeois. Les pattes en rond.

Vénère

In Uncategorized on 26 avril 2022 at 12:34

C’est reparti pour cinq ans. J’aurais caché mon vote qui ne sert à rien tant il tient au Peuple. Le Pleuple qui ne sert à rien et qu’on n’écoute plus. Je vote parceque je suis déclassée. Je vote de plein tête, je ne suis pas bête, je suis une femme déclassée, forte et oubliée. Je vote fort.

Déglutit

In Uncategorized on 26 avril 2022 at 12:21

Hier soir je n’ai pas entendu les sirènes de la victoire Macron. Y’avait personne. On avait tous les boules. Ces cinq prochaines années on va te manger. Personne ne t’a élu en fait. Tu devrais être le patron de tous les Français. Tu devrais prendre des idées à tous, et de tous les courants et te faire le Président de TOUTE la FRANCE. Si tu ne fais pas ça, tu es mort.

Aujourd’hui c’est Paris

In Uncategorized on 26 avril 2022 at 12:08

Tout est moche à mes yeux paumés. Je galope dans cette ville qui s’appelle des Lumières et qui n’en est plus. Excréments d’humains, mendicité, voies uniques flingant la vie commerçante, plôts jaunes, dépôts d’immondices, plaques tournantes des squares gentils habités sur tous les bancs, arrachage de clopes en terrasses, mecs sur les voies du RER B défoncés au crack, tout est brouillé, Ici c’est Paris, ma ville défoncée.

Il n’est pas donné à tout le monde

In Uncategorized on 9 avril 2022 at 6:11

Après les mots de la nuit je voudrais la couleur, le vermillon, l’outremer, les cases comme une BD, le contour noir, les trucs incrustés, tout ce que je faisais quand je luttais contre la folie. Pour rien au monde je voudrais être folle comme je l’ai été. J’ai failli mourir. Ma vie est un peu terne depuis que j’ai quitté ta cruauté.

De la musique

In Uncategorized on 9 avril 2022 at 5:59

Ce que j’aime le plus quand je partage un peu de temps avec mon amant c’est la musique. Il me donne la musique classique, le grande musique des amants. D’ailleurs, hors de sa présence, j’ai trop peur d’elle, c’est trop beau, sans lui je ne peux l’écouter. Avec lui j’aurais tout fait. La réalité n’a aucun sens.

Rétrécie

In Uncategorized on 9 avril 2022 at 5:50

J’ai envie d’être réduite au mininum. Surtout pas de matériel, de trucs. En réalité, je reviens à mon extase mystique de mes onze ans, quand je vivais en Iran. Mon petit frère avait bazardé toutes mes affaires dans le caniveau, tous mes jouets, mes bidules mais je ne lui en ai jamais voulu. Au contraire, il m’a soulagée du matériel. J’ai ressenti une grand joie d’avoir tout perdu. Ce qui compte le plus pour moi ce sont les photos et les images. J’ai vécu une expérience mystique. Ma grand-mère paternelle, Rosine, m’avait interrogée sur ce que je voulais faire de ma vie, je lui avais répondu que je voulais entrer dans les ordres ou être actrice.