TitaBlogskaïa

En attendant mars

In Uncategorized on 5 février 2020 at 1:37

Je suis toute jeune ce soir quand je pense à toi que je verrai jeudi. Je scintille de savoir que je peux enfin parler d’égal à égal, quel soulagement. On ne se laissera pas. Dis moi que tu seras aussi brillant que moi, je te cherchais, tu me rabroueras, tu me demanderas de faire des efforts pour être plus claire, tu me marqueras à la couture, tu me diras « non », tu tiendras mes mains qui tremblent, tu me feras un baiser qui tuera ma violence et tu diras que ce n’est plus nécessaire. Viens dans mon lit dont j’ai changé les draps. Viens parceque je tremble et que ça fait trop longtemps. Viens dans mon joli corps que j’ai gardé de la fletrissure et des mains sales. Viens avec notre entente de tête comme un bélier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :