TitaBlogskaïa

La chair et le temps

In Uncategorized on 6 janvier 2020 at 1:41

L’heure de la rentrée avance et je n’ai pas fini de rédiger mon devoir. J’ai meilleure mine mais tu seras toujours pour moi perdue. Cette trève m’aura suspendue sans m’indiquer où me reposer. Où ? Je n’aime pas les vacances qui sont toujours à combler. Je n’en sais pas plus qu’avant la trêve et tout est comme quand j’avais le goût de ce bonbon. Je suis si désolée d’avoir mal bû, d’être sortie de mon lit, d’avoir dévalé la Montagne Sainte Geneviève pour vouloir périr aux abords de la Seine. Je suis si mal en points de ma cicatrice qui n’en finit pas de se résoudre. Cette fille qui a foutu un coup de pied dans ses fils reporte ma guérison et toute joie de ma chair.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :