TitaBlogskaïa

Archive for 2020|Yearly archive page

Instagrume

In Uncategorized on 28 décembre 2020 at 1:45

Je fais défiler ma vie sur Insta et je me dis que j’ai bien vécu. Que j’en ai fait des choses, que c’est chouette la vie que je mène, que je fais tout bien. Amen. Je fais défiler mon Instagrume et je vois le limon de ma vie. Toute la pulpe de ma story est là, finalement si je devais faire la synthèse de presque toute ma vie ce serait ça. Mon Insta.

Absolut

In Uncategorized on 28 décembre 2020 at 1:20

Je me rapproche des russes. J’ai toujours été. Le BAC d’histoire c’était l’URSS. La peinture est russe, le roman aussi. La douleur slave, les lignes de ma main, les couronnes de fleurs, l’hymne russe, toute la gamme du rouge, les pleurs, la ferveur religieuse, la neige, la rédemption, la révolution permanente, les logis partagés, les tickets restau, l’échange de services, l’éclat de la vodka, j’ai bu avec toi, nous sommes frères.

Ma Messe

In Uncategorized on 26 décembre 2020 at 9:53

Je me suis inscrite sur l’application LaMesse pour pouvoir assister demain dimanche à l’office de 11h à Sainte Rosalie, Paris 13.

Cela fait 4 dimanches que je m’en suis exclue à cause de la jauge et des samedis soirs meutriers qui m’empêchent bizaremment de me lever à l’heure. Je veux y revenir, j’ai fait n’importe quoi, pas N’IMPORTE QUOI mais un truc du genre bref ça me manque grâve d’avouer que j’ai pêché, je ne vais pas vous chanter la messe, vous n’en avez rien à carrer.

La Messe c’est d’abord avouer qu’on a pêché et là c’est un soulagement total, parceque moi je pêche et que ça me fait un bien terrible d’être absoute. Je demande qu’on me pardonne mes pêchés. Mes péchés c’est d’aimer un homme marié, c’est d’être jalouse, c’est de douter de ceux que j’aime, c’est de m’isoler par orgueil, c’est d’être méprisante. C’est beaucoup de Mal tout ça.

Après, la Messe reconstruit toute la Foi. On dit le Credo qui est la plus belle prière qui soit, celle qui raconte tout du début. C’est la prière qui m’émeut le plus. Elle est longue et saccadée, elle dit tout. En général je pleure.

Dans la liturgie, il y a un cheminement de l’âme. C’est vraiment VRAI. Tout a un sens sinon ça n’existerait pas depuis tant d’années. Et j’aime les borgnes, et les infirmes et les gens contrefaits et rebelles dans l’âme. Ma Messe c’est demain.

Foxy Lady

In Uncategorized on 23 décembre 2020 at 10:47

Où veux tu aller ? La fille de mon rêve, petite prunelle rousse et renarde, dansante, extraordinaire.

Lumpen

In Uncategorized on 23 décembre 2020 at 9:39

Je t’écris du blog. Devant tous. Chacun y prendra sa part, comme disait le grand noir énervé dans le métro. Les temps s’arment, de notre patience écaillée un peu comme les jambes sèches des vieilles corses. Ca va pêter. Mais pas d’un coup. Ce sera un pêt lent, un pêt pourri doux, un pêt de gens qui ne mangent pas bien, qui sont inquiets, qui dorment mal. Le pêt de la vie des soutiers, des derniers du circuit à l’aube des livraisons, les codes erronés, les portes absentes, les relous de la conso.

Pecunia patiens

In Uncategorized on 23 décembre 2020 at 9:19

A part consolider des comptes malheureux qui ne seront jamais consolés, je prends des coups. L’argent se recouvre plus lentement, ce n’est plus un limon, mais une lave du domaine de la morve et même des remarques. La relance, devenir sévère, et pourquoi pas menaçante me revient. Je ne serai pas une huissière, ni une hussarde à cogner dans les portes des dépossédés de leur affaire, à l’aube des matins du nouveau monde.Il ne faudra rien lâcher, comme une bête borgne.

Fils

In Uncategorized on 21 décembre 2020 at 10:25

J’écoute le son de mon fils. Il s’appellle autrement que du temps de sa naissance. Je laisse faire, je trouve ça bien et surtout je suis obligée. Tout est changé. J’ai tout fait bien mais ça me dépasse. C’est ce que je voulais je te rappelle, que tu sois toi, que la daronne ne te fasse plus chier, que tu prennes ton envol !

IRM malaisan

In Uncategorized on 21 décembre 2020 at 10:00

Demain ma journé livrée à la santée de mon simple appareil. Je serai arpentée par l’IRM qui reluquera ma chair cachée de folle joyeuse, à force d’avoir 20 ans mais en tellement mieux, viens m’ausculter et faire de mon foie un pédiluve de ton schéma.

Amazone

In Uncategorized on 21 décembre 2020 at 9:49

Je ne voulais pas rendre les hommes fous. Ce n’était pas de mon ménage mais je leur ai tant voulu tant voulu que j’ai perdu tout concubinage. Les hommes. Je vous hais mais je n’ai que vous. Je remets toujours la bride à ma bouche et je bourre à fond le long de la plage. Le soleil est si bon.

Le moineau

In Uncategorized on 21 décembre 2020 at 9:31

Alors je ne serai jamais absoute de t’aimer dangereusement comme une amante indomptable et jalouse ? Non pas jalouse de ta femme que je protège mais de tes maitresses femelles stupides et capables de te trahir de la plus néfaste façon comme à oublier un soutien-gorge dans le lit conjugal, et tu reçois cette oie noire ? Je suis d’une autre composition mon Amour, je n’attend rien surtout et je mourrai que tu ne viendrais même pas à mes obsèques. Où sont tous mes amants ? Je suis comme Fréhel pleurant dans un Paris mort de trouille et sans drapeau. Et sans envie.