TitaBlogskaïa

Pigeon rouge

In Uncategorized on 3 juin 2019 at 3:25

Quand j’aime, j’écris de trop beaux poèmes, d’une voix de chorale libre, à dessiner sur mes courriers. A toi, je dis tout sur l’enveloppe avant même que tu m’aies lue.

Après, tout sera broyé de toutes façons. Je vais toujours trop loin. Une absolutiste comme moi périra de mort violente.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :