TitaBlogskaïa

Ermitage volatile

In Uncategorized on 3 juin 2019 at 1:00

Je suis allée écouter L’Oiseau l’autre soir. Je ne savais pas comment bien me percher pour l’entendre sans être trop assise et surtout je redoutais de m’éloigner de l’abreuvoir, car j’avais soif. C’est très intimidant cette musique qui n’est pas pour danser mais pour entrer tranquillement dans vos entrailles comme on ferait un voyage, lent, hasardeux. J’étais la spectatrice et l’auditrice la plus candide, je me sentais toute neuve et pucelle, j’ai rencontré des femmes d’exception ce soir là qui n’ont pas du tout écouté ce concert de la même façon que moi. Après le compliment à l’artiste, tu ne restes pas, tu t’enfuies, tu dégringoles des Pyrénées, des Rigoles, tu gardes tout pour toi. Tu as bien fait d’être seule, ce soir en particulier et aussi tout le temps en général

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :