TitaBlogskaïa

Urgences

In Uncategorized on 28 mars 2019 at 2:10

Je t’aime aux tâtons de nos générations, aux frontières numériques, de quand tu n’étais pas né, de quand vous nous avez coiffés au poteau sans savoir parler. Je te rapportais ce soir de façon intelligible mais tu n’as rien entendu comme si je devais revoir ma copie de t’aimer. Je t’ai affranchi d’un truc immense dont tu n’auras de cesse de me faire oublier, moi dans l’eau du bain. Je fouetterai d’autres chats.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :