TitaBlogskaïa

Ne jamais sous estimer la puissance de frappe de la Vie

In Uncategorized on 12 mars 2019 at 2:57

J’avais sous estimé la puissance de frappe de ma Vie. J’avais fait d’Elle une fiotte de vivre, une capable de se jeter du pont, une fille vieille de ne plus sentir couler entre ses cuisses, ce Truc. Tout est vrai, je vous dis que j’en suis revenue. Alors que j’étais si près de la Seine, Geneviève me toisait dans la lumière du pont de la Tournelle où s’alignent les boîtes de livres qu’ouvre mon Ami le bouquiniste, quand il fait un peu beau. C’était infaisable cette chose là. D’ailleurs, je me suis bien gardée de la faire. Je l’ai cachée dans ma poche percée et je l’ai perdue en arpentant Paris. Je suis la fille de D et MN et aussi de N et surtout de Jésus. Et mon Camus. Mes frères et sœurs et toutes celles et ceux que j’aime, ma glaise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :