TitaBlogskaïa

2 chats aux Arènes

In Uncategorized on 7 mars 2019 at 3:22

Cet abreuvoir délicieux où sont tous nos amis et les belles filles, où sont tous nos menus et tous les matchs, où règne le bruit et aussi le fracas, puis par vagues où revient un autre calme où je m’installe près de toi. Combien j’aime l’habitude de vivre, la liturgie de boire, qu’après le labeur vienne la débauche. Combien j’aime ma ville comme une veine, Geneviève et la Bièvre et toutes les rues qui courent dans mon Quartier Latin. Je pars fumer mais je me dépêche de retrouver tes doigts.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :