blogskaia

Ici et maintenant

In Uncategorized on 12 octobre 2015 at 1:21

Je n’écris pour rien

et personne ne me lit, ici

Ce qui fait de cet espace le lieu idéal où je peux peindre et me relire à l’envie.

A l’heure qu’il est je devrais déjà être couchée à nourrir des forces que je vendrai demain à un contrat qui me ronge

Alors que je voudrais cesser de me briser et être aux pieds des oliviers dont j’attends la récolte, dans le vent et la vue de la mer.

J’attends que cesse l’agonie, que la boite coule, que le fils soit casé, que vienne le futur

Qu’il me reste quelque chose tant que j’aurais des dents.

Publicités
  1. Je vous lis moi… je guette vos billets.
    Je ne trouve nulle part ailleurs cette plume acérée, cette vérité crue, cette poésie, ce regard désenchanté, cabossé et pourtant brûlant de vivre.
    En miroir, je vous envie : j’envie votre façon d’écrire, votre manière d’être vivante, de tout mettre sur le tapis, j’envie toutes vos vies.

    J’espère que vous ne m’en voudrez pas d’être embusquée, de vous observer en tapinois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :